Si les changements climatiques et leurs effets se font sentir et sont visibles autour de nous, il n’en demeure pas moins que l'ampleur des impacts et les risques qu’encourt notre planète semblent encore insuffisamment perçus par le grand public pour inciter à des attitudes et comportements responsables.

La fréquence et le nombre des évènements extrêmes (inondations, sécheresses, tempêtes, perte de la biodiversité) tendent à indiquer qu’un dérèglement du système climatique s’opère avec de sérieux impacts sur notre vie au quotidien. Il y a une urgence à agir.  Cela passera par une modification globale du fonctionnement de notre société et de nos modes de vie (production et consommation).  

Les changements climatiques ne sont plus considérés comme étant du seul ressort des politiques et des scientifiques : c’est une affaire qui nous concerne tous.

Même de petits changements dans nos habitudes de consommation contribuent à réduire les GES (Gaz à effet de serre).

Pour limiter la hausse de la température en dessous du seuil de 2°C au cours de ce siècle, il faut diminuer significativement nos émissions de CO2 de 80 à 95 % émissions avant la fin du siècle par rapport à 1990.

Une des missions de l’école est justement de préparer les adultes de demain en leur dotant de connaissances, la capacité de faire changer et modifier positivement la société. Elle favorise une meilleure appréhension des enjeux contemporain et développe le sens de la responsabilité personnelle et commune.

Dans cette perspective, les jeunes n’ont-ils pas  un rôle significatif à jouer pour contribuer à la lutte contre les changements climatiques ?