B Bilan carbone

L’inventaire et la mesure des impacts environnementaux engendrés par notre mode de vie sont essentiels pour quantifier la pression exercée sur les écosystèmes et mettre au point des actions efficaces de réduction. Actuellement, plusieurs méthodes et outils sont utilisés. Les plus connus sont l’empreinte écologique et le bilan carbone.

L'empreinte écologique est utilisée pour mesurer la surface biologiquement productive de terres cultivées, de forêts, de pâturages, d’eau potable et de ressources des océans  dont une personne, une population ou une activité a besoin pour produire les ressources consommées et pour absorber tous les déchets produits. Plusieurs types d’impacts sont pris en compte dans le calcul. Elle s’exprime en hectares /année/ personne. L’empreinte écologique peut aussi s’exprimer en nombre de planètes  consommées par personne.

On estime actuellement la moyenne mondiale à 2,3 ha/an/personne. En Belgique, elle se situe à 7,47 ha/an/personne.

L’impact ciblé par le bilan carbone est le changement climatique.  C’est un outil qui permet de réaliser le bilan de Gaz à effet de serre (GES) et comptabiliser la quantité totale émise.  Elle couvre autant les émissions directes engendrées qu’indirectes liées à la production et au transport des biens et services consommés par une activité, une personne, une organisation ou un pays. La réalisation du bilan carbone permet de disposer de pistes concrètes pour initier et gérer la réduction des GES.

En Belgique, les émissions s’élèvent à 8,9 tonnes de CO2 par personne contre 4,9 tonnes de CO2 au niveau mondial.

La campagne Solidar'Climat a permis de dresser le bilan carbone de 15 écoles, rassemblant plus de 12000 élèves. En 2015, ces écoles ont émis un total de 10709351 kg éq CO2, soit une moyenne de 889 kg éq CO2 émis par élève par an !